Suisse Avenir

"Mein Kampf" sera bien publié en Allemagne après 2015

Le Point.fr

24/01/2014 à 12:20

 

Source AFP

 

La Bavière, qui détient les droits du livre et s'était opposée au projet d'une édition critique après l'avoir soutenu, vient de faire à nouveau volte-face.

C'est un nouveau coup de théâtre dans la bagarre ouverte par la perspective d'une entrée de Mein Kampf dans le domaine public, fin 2015. Le Land de Bavière, qui détient les droits du livre pour encore deux ans, renonce en effet à engager des poursuites contre l'édition commentée et critique de la bible du national-socialisme préparée par un collège d'universitaires. Fin décembre, la Bavière avait en effet laissé entendre qu'elle attaquerait en justice le projet de l'Institut de recherches en histoire de Munich..., qu'elle avait pourtant commencé par soutenir.

L'ouvrage écrit par Hitler en 1924 n'est pas interdit en Allemagne, mais la Bavière, à qui les Alliés ont confié les droits en 1945, s'oppose juridiquement à toute réédition depuis. Or, il y a deux ans, le ministère des Finances de Bavière avait annoncé qu'une édition annotée de l'ouvrage, conçue par des universitaires, serait publiée juste avant que les droits ne tombent dans le domaine public. Les autorités régionales avaient alors accordé une enveloppe de 500 000 euros à un institut de recherches chargé de rédiger une édition critique du livre qui esquisse l'idéologie violemment antisémite du régime nazi.

 

Revirement

Mais, en décembre, le gouvernement bavarois avait changé d'avis et annoncé son intention de s'opposer à toute publication, quelle qu'elle soit, de Mein Kampf après 2015, en invoquant l'incitation à la haine raciale. Ce coup de théâtre était intervenu après un déplacement en Israël du dirigeant de la région, Horst Seehofer, en décembre 2012. Au cours de ce séjour, des organisations juives et jusqu'au président israélien, Shimon Peres, auraient manifesté leur émoi face au projet. La Bavière s'était alors retrouvée dans une situation embarrassante : elle semblait prête à faire interdire une édition critique qu'elle avait elle-même financée. Le conseil central des Juifs d'Allemagne, principale organisation représentative de cette communauté dans le pays, s'était d'ailleurs déclaré favorable au projet d'édition commentée.

Mercredi, le ministre régional de l'Éducation et des Sciences, Ludwig Spaenle, a invoqué la liberté scientifique pour tenter de justifier ce nouveau revirement. "On ne peut pas porter atteinte à la liberté scientifique de l'Institut" de Munich chargé de l'édition critique, a-t-il assuré dans un communiqué. "Il peut publier une édition, cela relève de sa propre responsabilité", a-t-il ajouté. Même s'il n'est pas pour l'instant édité en Allemagne, l'ouvrage reste très facile à trouver, notamment sur Internet, où des éditions en allemand ou en langue étrangère sont proposées à la vente. Selon une étude récemment publiée par un site américain, les versions numériques du livre recevraient même un grand succès dans différents pays.

 



24/01/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 62 autres membres