Suisse Avenir

Suisse : la réplique du président de la Confédération à Montebourg

Le Point.fr

19/02/2014 à 12:08

 

Par Nicolas Guégan

 

Évoquant le vote sur l'immigration, le ministre français a parlé de "lepénisme en vrai". "Ce qui est excessif est insignifiant", rétorque Didier Burkhalter.

 

"La votation suisse, c'est le démonstrateur du lepénisme en vrai", déclarait mardi sur France Inter le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, ajoutant : "On va pouvoir montrer les résultats aux Français du lepénisme exercé à une petite échelle, qui est l'échelle helvétique." Très virulent, le ministre a poursuivi, menaçant la Suisse de "mesures de représailles. [...] Il va y avoir des barrières, en contrepartie, pour l'exportation des produits suisses. Et la Suisse va s'appauvrir, voilà le résultat ! C'est du lepénisme à petite échelle, c'est la ruine !" s'est emporté Arnaud Montebourg, concluant : "C'est un suicide collectif pour les Suisses."

 

La réplique cinglante de Didier Burkhalter, président de la Confédération suisse et ministre des Affaires étrangères, ne s'est pas fait attendre : "Tout ce qui est excessif est insignifiant. La politique, c'est penser au résultat final, et non pas se concentrer sur l'expression qui va faire le buzz du jour !"

 

Membre du Parti libéral radical, adversaire de la "votation" contre l'immigration de masse, Didier Burkhalter tente de limiter les dégâts chez ses proches voisins. Alors que la chancelière allemande Angela Merkel l'a reçu assez chaleureusement, cherchant à trouver une "solution raisonnable", le président a eu droit à un accueil bien plus sec de la part de Laurent Fabius. "Berlin a montré une claire ouverture vers le pragmatisme. Ici, à Paris, il faut encore beaucoup travailler", confie le président de la Confédération dans la presse suisse.

 



20/02/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Politique & Société pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 61 autres membres